Recruteurs, les innovations digitales…ne sont que des outils !

article2

Recruteurs, tirons parti des innovations digitales qui s’offrent à nous !

C’est à la mode, on parle d’uberisation et de digitalisation de notre vie privée et professionnelle. Le monde des entreprises est en plein évolution, les métiers se transforment et évoluent. Les métiers du recrutement n’échappent pas à la règle. Tous les jours, les recruteurs voient apparaître de nouvelles offres qui leurs promettent des innovations miracles pour recruter en un clic la bonne personne. Bigdata, analyse prédictive, digitalisation… sont les termes les plus utilisés sur la toile.

Je suppose que vous êtes un peu comme moi,  dubitative et perplexe face à cette nouvelle façon de recruter.

Soyons honnêtes…et clairvoyants. Les avantages de ces outils sont certains : notre agilité est accrue, nos délais de réaction au marché  sont améliorés et nos coûts sont réduits. Nous, recruteurs, sommes en mesure de croiser différentes informations  sur les candidats et donc de réduire le temps passé sur des activités chronophages et à faible valeur ajoutée. Notre métier de recrutement n’en devient que plus intéressant.

Néanmoins, j’ai la conviction que nous devons, en tant que recruteurs,  garder une place centrale dans le processus. Les innovations doivent être prises comme des outils au service des professionnels du recrutement. Ni plus, ni moins ! La décision de recruter un profil est plus complexe qu’il n’y parait et constitue en soi un pari sur l’avenir pour l’entreprise et pour le candidat.

Un bon recruteur ne se contente pas de comprendre et d’évaluer une bonne candidature « sur le papier ». Il saura aussi juger de la capacité du candidat à exercer le poste pour lequel il est sourcé. Il saura également prendre de la distance par rapport au profil analysé, et évaluer l’adéquation poste profil d’un point de vue culturel (valeurs, personnalité, ambitions…). Le but étant de shortlister un nombre minimum de candidats et limiter les d’entretiens de sélection. Mais aussi de faire en sorte que la greffe prenne !

Bien en amont de ça, un bon recruteur joue un rôle de conseiller aussi bien pour l’entreprise que pour le candidat. En effet, il peut remettre en question la définition du besoin et challenger les opérationnels. Il sait également orienter les candidats durant l’entretien en leur apportant les réponses à leurs questions. D’ailleurs, un bon recruteur prend le temps nécessaire pour donner un feedback constructif aux candidats. Gardons en tête que nous avons face à nous des personnes qui sont à un tournant stratégique de leur vie professionnelle. Nous sommes donc là aussi pour les rassurer et les aider à prendre la bonne décision. Celle qui leur permettra d’occuper un poste épanouissant dans une structure qui leur correspond.

Enfin, le rôle d’un bon recruteur, c’est également de maintenir le contact avec le candidat recruté  afin de l’assister si besoin durant la phase d’intégration. Mais aussi d’instaurer une relation de confiance pour pouvoir le suivre et l’accompagner dans les moments clefs de sa carrière.

In fine, la mise en place d’un bon processus de recrutement requiert avant tout un bon recruteur, qui saura, lui,  tirer parti des outils mis à sa disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *