Dirigeants, soignez votre humeur ! Vos émotions impactent la productivité de votre équipe !

Dirigeants de tous bords, pensez à vos émotions au quotidien car elles impactent fortement le moral de vos équipes !

J’ai reçu dernièrement en entretien une candidate pour un poste d’Office Manager. Sous le ton de la confidence, elle m’avoue prendre l’initiative de reporter régulièrement la signature de son DG sur des documents importants lorsque celui-ci est de mauvaise humeur. Du coup, elle est devenue, à force, spécialiste dans la détection des émotions et de l’état d’esprit de son boss.

Cet entretien m’a fait réfléchir… je me suis demandée si, en tant que leader ou manager, nos émotions avaient réellement un impact sur nos équipes. Et, bien sûr, je me suis tout de suite plongée à la recherche d’études sur le sujet !

Et devinez quoi ! La réponse est oui !

Chers leaders, vos émotions et votre humeur du jour a bel est bien un impact sur la satisfaction au travail de vos collaborateurs, leur productivité et leur implication au quotidien !

Si cela vous intéresse, je vous invite à creuser la question en lisant cet excellent texte : « Leader Positive Mood and Group Performance: The Case of Customer Service » de Jennifer M. George.

Lier performance au travail et émotions, cela peut paraître intuitif pour beaucoup. Néanmoins, dès que l’on approfondi un peu le sujet, on se rend compte de sa complexité et de ses multiples implications.

A titre d’exemple, en tant que recruteur, je suis constamment à la recherche des compétences clé qui feront qu’un candidat sélectionné sera bien intégré au sein de sa nouvelle structure. Du coup je me suis dit qu’il serait pertinent de tester la capacité des candidats à gérer leurs émotions et celle de leurs collaborateurs en entretien. Autrement dit, j’essaie de tester l’intelligence émotionnelle en entretien, objectif ambitieux !

J’ai trouvé pour cela une technique très intéressante sans avoir recours à des tests de personnalité ou autres outils hors de prix. Cette technique est expliquée par Annie Mckee dans son article paru dernièrement  « How to hire for emotional intelligence » :

Tout d’abord, essayez toujours de mettre à l’aise le candidat pendant l’entretien. Il faut qu’il se sente en sécurité. C’est dans un environnement confortable qu’il sera le plus sincère. Puis, demandez-lui de vous raconter un événement professionnel où il a réussi à dépasser une situation difficile. Demandez-lui de vous raconter la situation dans sa globalité puis posez lui des questions sur ce qu’il a pensé de la situation, ce qu’il a ressenti et comment il a agi.

Refaites l’exercice mais en mettant l’accent sur une situation d’échec puis terminez l’entretien avec une situation de réussite pour qu’il parte en gardant une image positive de vous.

Cette méthode d’interview va vous permettre de mieux cerner comment le candidat pense et agit en situation de stress et comment il interagit avec les autres. Vous allez savoir s’il est conscient de ses propres émotions et l’impact qu’elles peuvent avoir sur les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *